Blog

J'ai cherché mes racines au milieu de la mort

J'ai cherché mes racines au milieu de la mort La mélancolie était pour moi une peau seconde Une amie, une sœur, ma seule compagne de l’être.

J'ai cherché mes racines au milieu de la mort
La mélancolie était pour moi une peau seconde
Une amie, une sœur, ma seule compagne de l’être.
Mon corps marchait dans ce monde
Et mon âme, triste tel un fantôme qui flotte,
Cherchait sans cesse un ancrage, une maison.
Où fallait-il m'ancrer?
Où fallait-il enfanter le sillage de mon âme?
De mes pieds ne sortait aucune racine
Je marchais sur une terre brûlée par la désolation.
La vie, où la trouverais-je?
Comment pourrait-elle exister dans ce monde sans lueur?
Et d'ailleurs comment y-ai-je atterri?
Ne serait-ce peut-être que par une simple erreur
Ou par une folie cosmique
De vouloir retrouver la vie au milieu de la mort?
Une vie qui peut-être a été enterrée
Vivante et gisante, attendant encore
Qu'un souffle vienne la retrouver
Sous les décombres de son ancien naufrage.
Et si les racines étaient toujours là
Capables de porter la vie, de donner à l'existence
Une forme, un esprit, une présence dans ce monde
Ne valait-il pas la peine de passer tout le temps nécessaire
À dégager cet amas, et libérer couche par couche
Les plans de vie de cette plante qui attend?
Et qui au contact du soleil rafraîchirait sa mémoire
D'une aube nouvelle tirée au plus profond de l’âme?

par Shireen Maluf, www.nayyira.com